Hansi Flick face au dilemme de la défense centrale7 min read

Hansi Flick face au dilemme de la défense centrale7 min read

Qu’ils sont nombreux, ces entraîneurs à se plaindre d’une infirmerie trop remplie, les empêchant ainsi de tirer un maximum de bénéfices de leur effectif. Au Bayern, ce constat est devenu une fatalité depuis plusieurs années maintenant. Rares furent les moments où il était possible de composer avec toutes les forces en présence, encore moins lors de la période si cruciale de Mars-Avril. Cette année, c’est en défense que le sort s’est de nouveau abattu sur le Rekordmeister, le privant rapidement de Niklas Süle (ligaments) et de Lucas Hernandez (cheville). Et contre toute attente, leurs retours en forme pourrait en réalité s’apparenter à un cadeau empoisonné tendu à Hansi Flick, le coach bavarois, qui va devoir faire des choix forts dès les prochaines semaines.

Le repositionnement de David Alaba : bien plus qu’une solution de dépannage

C’était le premier choix fort de Flick, dès sa prise de fonctions en novembre dernier. Face à l’Olympiakos, puis face au Borussia Dortmund, l’ancien adjoint de Niko Kovac avait décidé de repositionner David Alaba en charnière centrale. Une expérience pas inédite cependant, puisque Pep Guardiola avait déjà utilisé l’Autrichien dans ce registre, particulièrement lors de la saison 2015-2016.

Crédits photo : Getty Images

Sur le plan comptable, ce choix s’est avéré payant puisque à l’issue de ces deux rencontres, le Bayern avait inscrit 6 buts, sans en encaisser un seul.

D’un point de vue tactique, les bénéfices ont également été considérables. S’il est latéral gauche de métier, David Alaba présente néanmoins tout pour réussir au poste de défenseur central. Sa vitesse, tout d’abord, permet à son équipe d’être moins fébrile face aux contres adverses, une situation à laquelle le Rekordmeister est régulièrement confronté en Bundesliga. Surtout, sa qualité de relance est un atout de taille pour Flick et son staff. Cette qualité, bien plus exploitable lorsqu’Alaba joue en défense centrale, fait de lui la rampe de lancement des attaques de son équipe. Le jeu du Bayern est ainsi devenu bien moins stéréotypé que sous Kovac, grâce notamment à la verticalité apportée par la vista du joueur de 27 ans.

Alors qu’on reproche à Jérôme Boateng son manque criant de vitesse, et à Niklas Süle sa faible vista, David Alaba semble donc réunir les deux éléments. Voilà pourquoi il n’a pas tardé à devenir le pilier de la charnière centrale désirée par Flick, qui ne peut plus se passer de lui.

Parallèlement, le repositionnement de l’Autrichien a eu une conséquence heureuse : l’éclosion d’Alphonso Davies au poste de latéral gauche. Le jeune Canadien, arrivé il y a un an en provenance de Vancouver, s’est imposé comme la révélation depuis la prise de fonctions d’Hansi Flick. Une ascension d’autant plus remarquable qu’il n’est pas un latéral gauche de métier, mais bien un ailier. Et pourtant, celui qui n’a pas tardé à devenir le chouchou des fans de l’Allianz Arena connaît une progression fulgurante, se montrant intraitable sur son flanc gauche. S’il peut encore améliorer son placement, il compense ce dernier à merveille grâce à sa pointe de vitesse.

Alors que le staff bavarois avait trouvé la recette pour récupérer le trône de la Bundesliga, le retour de blessure de Lucas Hernandez risque de venir quelque peu modifier les plans de Flick.

Une charnière 100% gauchers : un choix risqué ?

Visiblement, Hansi Flick a d’ores et déjà répondu à cette question. Face à Leipzig, à l’occasion du match au sommet de la Bundesliga dimanche dernier, le technicien allemand n’a pas hésité à faire rentrer Lucas Hernandez à la place de Jérôme Boateng, alignant ainsi pour la première fois l’Autrichien et le Français en charnière centrale. Pourquoi ce choix peut-il sembler risqué ? Pour la simple et bonne raison que les deux joueurs sont gauchers, un fait qui suffirait à refroidir un bon nombre de coachs à l’idée d’aligner une défense à 100% gauchers.

Et pourtant, tout laisse à penser que Flick aurait tort de ne pas prendre ce risque mesuré. Pour une raison de gestion d’effectif, déjà : on imagine mal l’un des deux joueurs se retrouver relégué sur le banc, tant en raison du niveau de ces derniers que de leur valeur sur le marché des transferts. Surtout, cette charnière semble la plus cohérente avec le plan de jeu recherché par l’ancien adjoint de Joachim Löw. En effet, ce dernier aime s’appuyer sur des défenseurs rapides, efficaces dans le gegenpressing, et dotés d’une bonne qualité de relance. L’irrégularité de Jérôme Boateng, et le positionnement de plus en plus fréquent de Benjamin Pavard au poste de latéral droit laissent supposer que la charnière Hernandez-Alaba pourrait s’imposer d’ici le retour de Niklas Süle.

Vers un été agité pour le secteur défensif ?

L’ancien défenseur du TSG Hoffenheim ne devrait visiblement pas faire son retour dans le onze bavarois d’ici la fin de la saison, son objectif étant de disputer l’Euro avec la Mannschaft en juin prochain. Mais qu’en est-il de la saison prochaine ?

On pourrait tout à fait imaginer au moins deux départs dans le secteur défensif munichois, à commencer par celui de Javi Martinez. Le polyvalent Espagnol, arrivé en 2012 en provenance de Bilbao, pourrait retourner dans son pays natal en raison de son manque de temps de jeu.

Jérôme Boateng, bien loin de son niveau passé, est également susceptible de mettre les voiles. De nombreuses rumeurs font état de ses envies d’ailleurs depuis un moment maintenant, lui qui a tout gagné avec le Rekordmeister.

Encore une fois, c’est autour du cas de David Alaba que devrait se jouer la stratégie du board bavarois. L’objectif est-il de l’installer définitivement au poste de défenseur central ? Cela aurait pour conséquence d’accroître son rôle au sein du club, lui qui ne s’est jamais montré complètement fermé à l’idée de tenter un nouveau défi à l’étranger. Parallèlement, cela permettrait de conforter Alphonso Davies au poste de latéral gauche, et de lui donner les moyens de s’imposer à long terme dans ce registre.

Dans cette hypothèse, le Bayern se retrouverait donc avec trois défenseurs centraux compétitifs (Lucas Hernandez, David Alaba et Niklas Süle), auxquels pourrait venir se rajouter de temps à autre le polyvalent Benjamin Pavard.

Il n’en reste pas moins que le club devra recruter dans ce secteur dès cet été, surtout quand on connaît le risque élevé de blessures de l’effectif. Reste à savoir si la direction bavaroise optera pour un défenseur central supplémentaire, ou bien pour un latéral droit.

La seconde possibilité semble la plus probable, tant sur le plan sportif que financier. Depuis plusieurs semaines, les médias allemands font état de l’intérêt croissant porté par Hasan Salihamidzic envers Sergino Dest, le jeune latéral droit de l’Ajax Amsterdam, qui pourrait quitter les Pays-Bas en échange d’une somme avoisinant les 30 millions d’euros.

Crédits photo : Ricardo Nogueira / Getty Images

Cependant, il faut garder à l’esprit que toutes ces évolutions restent fortement liées à celui qui coachera le Bayern la saison prochaine. Si Hansi Flick a su remettre le club dans les bons rails, se présentant ainsi comme une sérieuse option sur le long terme, de mauvais résultats dans les prochains mois pourraient sceller son avenir.

Tout commence très prochainement par un déplacement sur la pelouse de Stamford Bridge, pour y défier Chelsea en huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez
Lire les articles précédents :
LOSC 2011
LOSC 2010-2011: Comment bien entamer une décennie

Loin de la prestation livrée par les Dogues face à Epinal, il était une fois une saison 2010-2011 où la...

Fermer