La tresse : un roman bouleversant d’humanité3 min read

La tresse : un roman bouleversant d’humanité3 min read

C’est la première fois que je décide de m’exprimer sur mes lectures et vous donner mon avis sur ce que j’ai apprécié ou non, et je dois dire que le roman de Laetitia Colombani, intitulé La tresse, paru en 2017 aux Editions Grasset & Fasquelle, m’a littéralement bouleversée. Ce roman est empreint d’une telle humanité et porteur d’un si beau message d’espoir qu’il m’a subjuguée. Très honnêtement, cela faisait longtemps que je n’avais pas autant ressenti l’envie de (re)prendre ma vie en main en refermant un livre. Et comme c’est un très bel ouvrage, je vais essayer de vous partager l’envie de le lire à votre tour.

Un roman incroyablement bien ficelé

La tresse, c’est l’histoire de trois femmes issues de trois pays différents, trois cultures différentes, aux antipodes les unes des autres. Et pourtant, chacun de leur destin va se mêler aux autres. Trois femmes certes très différentes, mais liées sans le savoir par une force et une ambition communes, et qui vont chacune à leur tour prendre le pouvoir de dire non. Dire non à des traditions ancestrales, dire non à un destin funeste, dire non à une société qui les oppresse.

Trois femmes qui vont se battre pour échapper à leur sort

On fait d’abord la connaissance de Smita. Comme beaucoup d’autres en Inde, c’est une Intouchable. Et comme tous les Intouchables, elle doit accomplir les tâches les plus dégradantes des premières aurores au coucher du soleil. Chaque jour, elle s’occupe de nettoyer les latrines des gens des classes supérieures. Bien qu’elle ait commencé ce travail très jeune, elle n’arrive toujours pas à s’habituer à l’odeur insoutenable. C’est ainsi qu’elle va prendre la décision ferme de sauver sa fille encore jeune de cette condition misérable. Elle va donc se battre, parfois au péril de sa vie et de celle de sa fille, pour que celle-ci échappe à ce destin et soit reconnue digne.

Vient ensuite Giulia, une jeune fille italienne dont la famille est propriétaire d’un atelier artisanal de perruques et postiches et ce, depuis des générations. Lorsque son père, surnommé le papa, est victime d’un grave accident, elle découvre alors terrifiée que l’entreprise familiale est au bord du gouffre. Elle n’a d’autre choix que d’agir maintenant, avant que ne s’abatte une terrible faillite.

Enfin, nous rencontrons Sarah, une « businesswoman » canadienne à qui tout réussit : avocate de renom et très estimée, elle gagne parfaitement sa vie et parvient à concilier seule son travail prenant avec sa vie de famille. Alors qu’elle s’apprête à obtenir une promotion significative et à devenir la chef de son cabinet, une nouvelle fracassante va ébranler sa vie. Une maladie dangereuse va s’abattre sur Sarah qui se promettra à tout prix de ne jamais se laisser gagner par aucune faiblesse. Malheureusement, évoluant dans un monde où la moindre fragilité peut vous réduire à néant, Sarah découvrira qu’elle ne peut pas toujours tout contrôler…

Le tissage d’une chaîne d’espoir

Malgré les difficultés inhérentes à la vie de ces trois femmes, chacune va se battre pour son destin avec une conviction impressionnante. Trois femmes, quelques mèches de cheveux, et se tisse une histoire bouleversante de solidarité. A lire et à relire sans hésitation.

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez
Lire les articles précédents :
Objectif Municipales #14 – Gilles Garçon, UPR

Nouvelle Vue a rencontré Gilles Garçon, candidat de l'UPR à Bordeaux.

Fermer