L’origine du monde de Liv Strömquist : une oeuvre dédiée au sexe féminin4 min read

L’origine du monde de Liv Strömquist : une oeuvre dédiée au sexe féminin4 min read

Si “L’origine du monde” nous fait (presque) automatiquement penser à l’oeuvre de Gustave Courbet de 1886, il est également le titre d’un roman graphique extrêmement connu de Liv Strömquist.

On ne présente plus cette autrice, qui a déjà fait l’objet d’une chronique pour la présentation d’une de ses oeuvres : Les sentiments du prince Charles.

C’est donc sans aucune surprise que Liv Strömquist nous livre à nouveau un roman graphique féministe engagé, extrêmement sourcé et toujours teinté d’humour.

Une bande dessinée qui parle de sexe

Bien évidemment, ce titre n’a pas été choisi au hasard par Liv Strömquist.

Dans son roman graphique, il est question du sexe féminin et de la stigmatisation que ce dernier a subi de siècle en siècle.

Liv Strömquist pointe du doigt la méconnaissance généralisée du sexe féminin et le contrôle de l’homme de sa dénomination, à sa représentation en passant par son utilisation.

Dans L’origine du monde, on découvre les théories “des grands hommes” avec stupeur, qui n’ont eu de cesse de véhiculer des idées fausses sur le sexe féminin. 

La plume acérée de l’autrice dénonce ainsi le comportement et l’impact qu’ont eu de nombreux hommes scientifiques, théoriciens, membres du clergé sur la sexualité féminine dans toutes ses acceptions.

Les philosophes se sont également prononcés sur le sujet, Jean-Paul Sartre a ainsi pu écrire “le sexe féminin… est un appel d’être, comme d’ailleurs tous les trous“. Sans commentaire.

L’autrice dénonce la grande répression sexuelle qu’ont subi les femmes, malgré elles, au fil des siècles.

A bas le plaisir féminin

Tout au long de ce roman graphique, on découvre que la seule dénomination du sexe féminin est problématique puisqu’on ne distingue pas le vagin de la vulve.

Plus encore, on réalise à quel point cette question demeure irrésolue puisque cela reste encore compliqué de nommer correctement le sexe féminin, dans la société civile comme dans les manuels scolaires.

Par ailleurs, Liv Strömquist démontre aussi à quel point le plaisir féminin a été occulté, censuré et prohibé, imposant ainsi à la femme de ne pas prendre de plaisir pendant un quelconque rapport sexuel. Seul le plaisir masculin était considéré et toléré, normalisé.

L’autrice fait des allées et venues entre le passé et le présent et le constat reste le même : peu importe le siècle, les théories sont constamment plus aberrantes les unes que les autres qu’il s’agisse du sexe féminin, de la masturbation féminine et du clitoris en tant qu’organe sexuel. 

©Extrait de L’origine du monde

La plume acérée de l’autrice dénonce ainsi l’impact de toutes ces théories sur la répression sexuelle qu’a connu la femme.

Qui dit sexe féminin, dit tabou menstruations

L’origine du monde s’empare également de la question des menstruations féminines.

Le roman graphique démontre à quel point cela a été diabolisé et instrumentalisé en défaveur des femmes, pour en faire un tabou, une honte.

©Extrait de l’origine du monde

On le voit encore aujourd’hui, les règles et le sexe féminin demeurent un tabou dans la société. Il suffit de voir les plaintes déposées auprès du CSA après la sortie de la publicité Nana, utilisant des fruits pour imager des vulves.

Cela était considéré comme choquant, c’est dire s’il reste du chemin à parcourir…

Un roman graphique d’utilité publique

On le sait, Liv Strömquist est une féministe engagée et s’exprime à travers ses romans graphiques sur des sujets extrêmement importants comme le mariage, le sexe féminin…

L’origine du monde nous livre de précieuses informations historiques et sourcées qui nous permettent de comprendre le monde qui nous entoure.

Cet essai milite pour dénoncer les dégâts qui ont été causés dans le passé par le patriarcat, qui a été jusqu’à la répression sexuelle des femmes.

Il oeuvre également pour rompre avec le passé et entamer une réelle avancée en faveur des femmes et de leurs droits dans la société.

Le style décapant et l’humour de Liv Strömquist sont un excellent moyen d’entrer dans le vif du sujet et de rire tout en se cultivant.

A mettre entre toutes les mains !

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez
Lire les articles précédents :
Comment soutenir nos libraires face à Amazon ?

Alors que nous sommes en pleine période de confinement, des polémiques autour d'Amazon continuent de naître. Les conditions de travail,...

Fermer