Recomercredi : chantons pour fêter le déconfinement10 min read

Recomercredi : chantons pour fêter le déconfinement10 min read

Pour commencer, j’espère que vos premiers jours de liberté se déroulent bien. Que vous réapprenez à apprécier les joies d’une balade au parc, ou bien que vous avez pu revoir vos proches, dans le respect des gestes barrières bien évidemment. Car oui, même si nous pouvons ressentir un certain vent de liberté, un certain retour à notre vie d’avant, les risques rôdent encore ! Et c’est donc en toute logique que les cinémas, qui nous manquent tant, ne sont pas prêts de rouvrir… C’est donc également en toute logique que notre série des recomercredis va continuer, histoire d’avoir le sentiment d’apporter un peu de cinéma au sein de nos foyers, seuls endroits réellement sûrs.

Trêve de bavardages, venons en aux faits. J’aime à croire que ces nombreux jours de confinement (j’ai cessé de compter) nous auront servi à tous à ouvrir nos esprits, à prendre le temps de découvrir de nouvelles choses. Dans mon cas personnel, la grande révélation aura été mon amour pour les comédies musicales. Ne fuyez pas ! Comme moi auparavant, peut être ne vous intéressez vous pas à ce genre formidable à cause de certains clichés qui vous gênent. Pourtant, la comédie musicale est, à mon humble avis, le genre parfait pour passer un bon moment, se découvrir une âme d’amoureux de la vie et, pour faire court, être heureux. Le premier article de cette série était sur La La Land, sous prétexte de fêter l’arrivée du printemps. C’est dont tout naturellement qu’aujourd’hui je vous propose une sélection de quatre films du même genre, afin de fêter le déconfinement en chanson !

La La Land, 2016

Singin’ in the Rain

Quoi de mieux que de commencer par un classique du genre ayant grandement inspiré Damien Chazelle dans sa création de La La Land ? Malgré son succès modeste à sa sortie en 1953, le film du grand Stanley Donen, qui nous a quitté l’année dernière, et du magnifique, du formidable, de l’extraordinaire Gene Kelly, est aujourd’hui considéré comme la plus grande comédie musicale du cinéma par l’American Film Institute.

Singin’ in the Rain, c’est avant tout une mise en abyme du cinéma, en mettant en scène le passage du muet au parlant dans les années 20. Mais c’est aussi une histoire d’amour magique, et selon moi l’une des meilleures scènes de déclaration d’amour de l’histoire du cinéma, que l’on pourrait d’ailleurs lier à celle sur la chanson A Lovely Night dans La La Land.

Mais en dehors d’un scénario bien écrit, avec une histoire prenante sur une période de l’histoire du cinéma passionnante, Singin’ in the Rain c’est aussi des musiques formidables, des acteurs parfaits (Gene Kelly dans le rôle de Don Lockwood est génial, Debbie Reynolds tient avec le personnage de Kathy Selden son premier rôle principal qui la propulsera au rang de star mondiale, et Donald O’Conner sera sacré meilleur acteur aux Golden Globes pour sa prestation, rien que ça), ainsi que des chorégraphies magiques. Chorégraphies signées Gene Kelly d’ailleurs, cet homme était parfait.

An American in Paris

Et histoire de continuer dans notre lancée, parlons encore de Gene Kelly et de Stanley Donen ! Avant de réaliser Singin’ in the Rain, les deux hommes avaient collaboré en 1951 dans la création d’un de mes films préférés : An American in Paris.

An American in Paris, c’est le feel good movie par excellence. Un coup de foudre, qui se révèle être un amour impossible, et une fin digne des plus beaux contes de fées. Et aux mêmes hommes la même recette : les musiques sont excellentes, voir encore meilleures que dans Singin’ in the Rain, avec des genres plus variés. Les chorégraphies sont parfaites, tantôt amusantes, tantôt émouvantes. Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres… Bref, ce film serait-il parfait ? Je ne m’avancerai pas sur la question, par peur de manquer d’objectivité, faites vous votre propre avis ! Cependant, juste comme ça, sans vouloir vous influencer bien sûr, An American in Paris c’est six Oscars en 1952 : celui du meilleur scénario, du meilleur film, des meilleurs costumes, de la meilleure musique, de la meilleure image et de la meilleure direction artistique. Mais je ne veux pas vous influencer, bien sûr…

J’aurais tant de choses à dire sur ce film… Gene Kelly réalisa toutes les scènes de danse introduisant le personnage de Lise, interprété par Leslie Caron ! Par ailleurs, c’est lui même qui avait repéré la française à un ballet. Aussi, la scène finale, un ballet de 17 minutes, est l’une des plus longues scènes de danse ininterrompues de toute l’histoire d’Hollywood. Cette prouesse aura coûté un million de dollars et nécessité un mois entier de tournage ! Bref, regardez ce film.

Jesus Christ Superstar

Film fraîchement découvert durant ce confinement, il fallait que je parle de Jesus Christ Superstar. Ce que l’on lit principalement sur ce film en faisant quelques recherches sur internet : “kitch“, “has-been“, “a pris un sacré coup de vieux“… Et c’est vrai ! Mais qu’est-ce que c’est bon ! Sérieusement, ce film est un véritable délire hippie des années 70, un trip psychédélique qui respire le “flower power” plutôt passé de mode. Mais vous voyez cette maison ? Mais si, vous savez… Oui, voilà, chez la voisine d’en face où ça sent le renfermé (ou chez vos grands parents au choix)… L’odeur a beau ne pas être si agréable, vous aimez tant y retourner pour avoir des petites pâtisseries gratuites ! Jesus Christ Superstar, c’est totalement ça, ça sent le vieux, mais on s’y sent bien.

Bon et puis trêve de plaisanteries… Outre l’aspect “kitch” de la chose, Jesus Christ Superstar c’est quand même super beau. Tourné en décors naturels, chaque plan vous met une grosse claque visuelle. Il n’y a aucun dialogue, que des chansons, et c’est très bien comme ça ! Ce film, c’est le défouloir parfait. Les chorégraphies sont excellentes (heureusement d’ailleurs, les acteurs sont essentiellement des chanteurs, et cela se ressent dans le jeu, pas très bon je l’avoue…), au même titre que les chansons donc, qui vous donneront envie de crier jusqu’à l’extinction de voix. Je ne saurais que dire de plus, à part que visionner cette oeuvre aura été une expérience des plus formidables.

Rocketman

Plus récent, peut être plus attrayant pour les non initiés au genre, Rocketman fait partie de mes films préférés de 2019. Bien que cela soit tentant, je ne me lancerai pas dans une comparaison hasardeuse entre ce film et Bohemian Rhapsody, sorti quelques mois auparavant. En effet, ces deux oeuvres peuvent être mises en rapport assez facilement. Cependant, je ne me connais que trop bien, et je sais que si je me lançais dans cet exercice ce ne serait qu’en étant beaucoup trop méchant avec Bohemian Rhapsody, bien trop encensé à mon goût pour ce qu’est ce film.

Elton John, sexe, drogue et rock’n’roll, que dire de plus pour vous convaincre du fait que Rocketman est un film jouissif ? Non, plus sérieusement, ce film est formidable. Le dosage parfait entre biopic, fantastique, et comédie musicale, allant du plus sombre au plus coloré de la vie de Elton John, sans se censurer. Le propos est intelligent et important, c’est bien écrit, et suppléé par une réalisation formidable, qui pourrait faire rêver le plus pessimiste des pessimistes. Une explosion de musiques et de couleurs magnifique, pour une vraie comédie musicale, contrairement à son prédécesseur… Mince, j’avais dit que je ne dirais pas de mal de Bohemian Rhapsody, désolé.

Bref, comment clôturer cet article autrement qu’avec les voix magiques du grand Elton John et de Taron Egerton ? Sourire assuré devant ces quelques prestations, et peut être même une petite larme !

Juste pour le plaisir…

Et ce sera tout pour aujourd’hui ! Bien sûr, le but n’était pas de faire un classement, ni de mettre toutes les meilleures comédies musicales. L’exercice serait trop périlleux et les oublis inévitables. Cependant, avec ces quatre films, vous pourrez déjà vous faire votre petite idée sur le genre et, qui sait, en tomber aussi amoureux que moi ! J’aurais pu ajouter l’excellent West Side Story (1961), sûrement la première comédie musicale que j’ai vue il y a des années de ça, ou encore le chef d’oeuvre Hair (1979). Par ailleurs, si vos comédies musicales préférées ne figurent pas dans cet article, n’hésitez pas à nous les partager ! Je vous souhaite une excellente semaine, profitez de ce que le cinéma a à vous offrir au même titre que la vie en général, et prenez soin de vous et de vos proches !

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez
Read previous post:
Baleine plastique
La pollution plastique des océans: un fléau mondial (1/4)

L'utilisation de matières plastiques remonte à l'Antiquité, où des plastiques étaient fabriqués à partir d'éléments naturels (cellulose et caséine). C'est...

Close