Réflexion philosophique sur l’existence de Dieu3 min read

Réflexion philosophique sur l’existence de Dieu3 min read

Les plus grands philosophes ont déjà posé la question de l’existence de Dieu : Aristote, Thomas d’Aquin, Descartes, Spinoza, Hegel, et la liste n’est pas exhaustive.

Bien qu’il soit évident que certains individus nient l’existence de Dieu et que d’autres prétendent douter de Son existence, c’est-à-dire qu’ils ne savent pas s’il y a un Dieu, l’humanité, en majeure partie, croit en l’existence d’un être suprême – Dieu.

D’ailleurs, il ne s’est jamais trouvé de nation qui ne crût pas en un Dieu. Cela est vrai aussi bien dans les nations les plus cultivées que dans les moins évoluées et cela à travers les siècles. Ainsi, la croyance en un être suprême est pratiquement universelle. On peut donc considérer que la croyance en l’existence de Dieu est enracinée dans la nature humaine.

En ce sens, si elle se trouve enracinée dans la nature humaine, c’est donc une partie de la faculté de l’âme que de croire et de respecter Dieu, comme c’est une partie de la faculté de l’âme que d’aimer ses parents, ses amis et de les respecter aussi. Ainsi, Dieu peut-être considéré à deux points de vue, celui de la religion et celui de la philosophie.

Nous aborderons, bien évidemment, le sujet sur le plan philosophique, en nous aidant de notre propre raisonnement, à l’appui des grandes théories philosophiques, en travaillant rationnellement “l’idée” de Dieu pour essayer d’en élaborer le concept de son existence propre en tant qu’Être esprit, ayant peut-être, comme l’homme, un “corps”, doté d’un “cerveau” donc de capacités intellectuelles, de raison, de sentiments, de réflexion et d’action.

S’agit-il encore d’ignorer, autant que possible, la diversité des points de vue religieux, bien souvent limités à cause de certaines théories dogmatiques qui nous empêchent, d’effectuer une analyse conceptuelle en profondeur de l’insondable.

Néanmoins, les chrétiens médiévaux ont déjà élaboré un argumentaire sensé : asseoir la foi sur des raisons philosophiques héritées, en cela, des philosophes grecs de l’antiquité, raisons concernant justement l’existence de Dieu. A la même époque, Saint Anselme, l’inventeur de ce que l’on appelle depuis Kant la preuve ontologique de l’existence de Dieu, écrit ceci : « Dieu n’existe pas » est une contradiction et « Dieu existe » est une tautologie.

D’autant que l’Eglise catholique enseigne la théorie de “l’homme – Dieu” et la Bible, quant à elle, affirme formellement que l’homme fut créé à l’image de son créateur. Mais faut-il encore de comprendre l’acception propre de “l’image” en ce contexte : peut-être une image physique, morale et intellectuelle, à la fois, qui pourrait nous laisser suggérer cette comparaison de la ressemblance de l’homme à Dieu.

Cette vision conceptuelle de la création, du premier homme ou de l’origine de l’humanité, échappe quelque peu à notre entendement et nous interpelle.

Cependant, nous pourrions comparer “l’image”, c’est-à-dire la corporalité de l’homme à celle de Dieu pour essayer de prouver, sur cet élément matériel, entre autres, via la foi, son existence mais qui, finalement, se trouverait remise en cause du fait de l’invisibilité de Dieu ; mais alors, son existence ne pose-t-elle pas dans l’absolu, le questionnement de son inexistence, qui à son tour n’implique-t-elle pas la thèse de son existence ?


Crédits photo de couverture : Aaron Burden _ Unsplash

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez
Read previous post:
Didier Deschamps bientôt prolongé ?

La fédération française de football attend la fin du match face à la Turquie, lundi à 20h45, pour prolonger le...

Close